Les pratiques essentielles

Version 2.0
Les pratiques essentielles établissent la norme minimale qui définit la façon de mesurer l’impact dans cinq pratiques essentielles.

Les cinq pratiques essentielles qui définissent la façon de mesurer l’impact.

La plupart des outils et des approches de mesure d’impact font déjà appel aux pratiques essentielles. Si votre organisation a déjà recours à la mesure d’impact, vous n’aurez probablement pas besoin d’y consacrer plus de temps, d’argent, ni de ressources afin de respecter les pratiques essentielles. Si la mesure d’impact ne fait pas partie de vos activités, demandez-vous si elle convient à votre organisation.

Tant que les cinq pratiques sont mises en œuvre, le processus de mesure d’impact est jugé suffisant.

Décrire votre changement prévu

La description du changement prévu constitue une pratique essentielle pour toutes les approches de mesure d’impact. La description doit préciser comment et pourquoi votre travail apportera des changements. Il peut s’agir d’un simple paragraphe décrivant le changement, ce qu’on appelle parfois la thèse d’impact. Il peut également s’agir d’un diagramme – comme une théorie du changement, une cartographie des incidences ou un modèle logique.

Utiliser des indicateurs

L’utilisation d’indicateurs pour mesurer le changement constitue une autre pratique essentielle de nombreuses approches de mesure d’impact. Les indicateurs vous aident à évaluer la qualité de votre travail et ses répercussions.

Recueillir des renseignements utiles

Une autre pratique essentielle de la mesure d’impact consiste à recueillir des renseignements utiles. La collecte de renseignements ne devrait pas être fastidieuse pour votre organisation ni pour les personnes interrogées. Elle devrait vous aider à améliorer votre travail et à démontrer que vous progressez.

Évaluer le rendement et l’impact

La nécessité de recueillir et d’analyser des données fait partie intégrante de toute approche de mesure d’impact. Une telle analyse est la seule façon d’obtenir une meilleure compréhension de ce qui fonctionne et de votre niveau de réussite.

Communiquer et utiliser les résultats

Il est également important de communiquer et d’utiliser les données que vous recueillez et analysez. Par utiliser, on peut vouloir dire beaucoup de choses : informer, apprendre, améliorer, agir. Communiquez vos résultats de façon à ce que les gens comprennent comment vous avez tiré vos conclusions.

Découvrez comment les pratiques essentielles ont évolué entre la version 1.0 et la version 2.0 ici.

%

Les pratiques essentielles sont faciles à utiliser.

Comment les pratiques essentielles ont été élaborées

Les pratiques essentielles reposent sur un vaste consensus international sur les principes fondamentaux des pratiques de mesure d’impact et soulignent les pratiques essentielles communes aux nombreux outils et approches qui servent à mesurer l’impact. Pour déterminer quelles sont les pratiques communes essentielles, nous avons passé en revue plus de 500 outils et ressources. Nous avons également examiné comment nos prédécesseurs ont décrit les pratiques essentielles.

Les pratiques essentielles sont harmonisées à d’autres normes et approches

Les pratiques essentielles réaffirment les points communs de nombreux cadres et approches. Les pratiques essentielles s’accordent donc avec de nombreuses autres normes.

Toute organisation qui fait déjà appel à l’un des nombreux outils ou approches existants met probablement déjà en œuvre les pratiques essentielles! Si ce n’est pas le cas, les outils et les approches énumérés ci-dessous vous aideront avec la mise en œuvre des cinq pratiques essentielles.

Respectez-vous les normes relatives aux pratiques essentielles?

Confirmez votre conformité en toute rapidité et facilité à l’aide de l’outil d’auto-évaluation de l’Approche commune. En répondant « oui » ou « non » à une série de questions, vous pourrez déterminer si votre organisation respecte déjà les normes de base de la mesure d’impact ou cibler les secteurs qui pourraient nécessiter une attention particulière.

Essentiellement, l’auto-évaluation vous demande : « Votre organisation applique-t-elle toutes les pratiques communes des pratiques essentielles? »

  • Si oui, votre organisation répond à la norme minimale!
  • Si ce n’est pas le cas, l’évaluation aura permis d’identifier certains domaines à améliorer qui pourraient contribuer à rendre votre mesure d’impact plus utile.

Si vous avez effectué l’auto-évaluation pour la version 1.0 et obtenu un score de 100 %, vous continuez à satisfaire à la norme minimale pour la version 2.0 et êtes invité à adopter officiellement la norme.

Comment adopter officiellement les pratiques essentielles

1. Faites l’auto-évaluation. Si vous répondez « oui » à chaque pratique essentielle, alors vous répondez à la norme!

2. Ajoutez le logo de l’Approche commune sur votre site Web et vos documents.

Vous recevrez des ressources, y compris les logos de l’Approche commune et un modèle de texte, cinq à dix jours ouvrables après avoir réalisé l’auto-évaluation. Si vous avez déjà effectué l’auto-évaluation et n’avez pas encore reçu ces documents, veuillez écrire à info@commonapproach.org.

3. Joignez-vous à la communauté de l’Approche commune.

Inscrivez-vous à notre liste d’envoi afin de ne manquer aucune occasion de nous transmettre vos commentaires et de contribuer au développement continu des normes de mesure d’impact de l’Approche commune. Vous pouvez également participer à la conversation sur LinkedIn et Twitter!

C’est fait! Votre organisation est maintenant conforme aux pratiques essentielles!

Mobiliser les personnes les plus touchées

Une autre des pratiques essentielles de la mesure d’impact consiste à collaborer avec les différentes personnes touchées par le travail d’une organisation.

Les pratiques essentielles visent cependant à articuler des pratiques qu’au moins 60 % des organisations mettent déjà en œuvre. Les consultations qui nous ont aidés à cerner ces pratiques laissaient également entendre que 60 % des organisations à vocation sociale ne s’engagent pas véritablement auprès des personnes les plus touchées par leur processus de mesure d’impact. C’est pourquoi la mobilisation des personnes les plus touchées ne constitue actuellement pas un élément des pratiques essentielles.

Nous avons plutôt décidé de cerner les possibilités de mobilisation et de les intégrer en tant que pratiques d’avenir à notre version 2.0 des pratiques essentielles. Nous espérons que les organisations commenceront à s’intéresser à cette pratique et à envisager de la mettre en œuvre en prévision de son intégration à une future version de la norme.

En route vers la version 3.0

L’Approche commune vise à ce que la mesure d’impact soit de plus en plus orientée vers la mobilisation concrète des personnes les plus touchées.

Dans la version 3.0, des modifications seront apportées à la norme minimale afin de tenir compte de l’évolution des pratiques de mesure d’impact au cours des cinq prochaines années. On s’attend à ce que la version 3.0 contienne des attentes plus élevées et des pratiques essentielles concernant la mobilisation des personnes les plus touchées par les actions d’une organisation.

L’équipe des pratiques essentielles tient à remercier les organisations dont le travail repose sur ces normes ainsi que les nombreuses personnes qui l’ont aidée à élaborer et à réviser la version 2.0.
Font resize
Enable Contrast Settings

Get email updates.

The Common Approach is community-driven! Get updates on standards and see upcoming events and webinars. 

Merci!

Inscrivez-vous à notre infolettre

L'Approche commune est propulsée par la communauté! Recevez des mises à jour et des invitations aux webinaires. 

Merci!